[appel à articles] Bande dessinée et partage des savoirs

Appel à articles. Revue Epistémocritique
Date limite d’envoi des propositions : 7 mai 2024
Numéro dirigé par Margot Renard (Université de Gand) & Axel Hohnsbein (université de Bordeaux, SPH)

En 2016, l’astronaute français Thomas Pesquet file en vaisseau spatial vers la Lune, observé avec attention par le grand public et par les médias. Un an plus tard, Marion Montaigne raconte l’expérience dans sa bande dessinée Dans la combi de Thomas Pesquet publiée chez Dargaud, vite devenue un classique en matière de vulgarisation scientifique, et sélectionnée pour le Fauve d’or à Angoulême en 2018. Sept ans après, la bande dessinée de vulgarisation poursuit sa croissance : de nombreuses entreprises éditoriales ont simultanément vu le jour, au travers de collections spécifiques (La Petite Bédéthèque des Savoirs, Sociorama, Octopus…) et de partenariats éditoriaux entre maisons spécialisées (Fayard et Glénat, les Éditions du Musée du Louvre et Futuropolis, La Découverte avec La Revue dessinée et Delcourt…). Continuer la lecture de « [appel à articles] Bande dessinée et partage des savoirs »

La fabrique de la vulgarisation scientifique contemporaine

Appel à contribution pour les Cahiers d’histoire du Cnam

 Dossier thématique : La fabrique de la vulgarisation scientifique contemporaine. Innovations, acteurs et réseaux dans la France de la Troisième République

Sous la coordination de Axel Hohnsbein (SPH, Univ. Bordeaux), Catherine Radtka (HT2S, Cnam), Viera Rebolledo-Dhuin (CRHEC, UPEC) et Norbert Verdier (EST-GHDSO, Paris Saclay)

Date de soumission des propositions : 15 décembre 2022

Résumé

Inscrite dans le cadre d’une histoire sociale des sciences, l’analyse d’un vaste mouvement de diffusion des connaissances scientifiques et techniques se déployant aux XIXe et XXe siècles a donné lieu à de nombreux travaux. Depuis les ouvrages séminaux parus dans les années 1980-90, plusieurs programmes de recherche ont, par des entrées comme la place des amateurs en science, la littérature d’anticipation, les mises en scène des sciences, la circulation des savoirs scientifiques dans et par les revues, continué à enrichir les réflexions sur les enjeux, les publics, les acteurs et les pratiques de la vulgarisation scientifique[1]. Ce numéro des Cahiers d’histoire du Cnam, consacré à la France de la Troisième République, s’appuie sur ces évolutions historiographiques pour interroger la manière dont se structure la vulgarisation scientifique contemporaine dans cette période foisonnante. Les principaux axes suggérés sont (1) l’étude des acteurs et de la structuration des métiers ; (2) l’étude des supports et l’intermédialité ; (3) l’étude des publics et pratiques de consommation de la vulgarisation. Continuer la lecture de « La fabrique de la vulgarisation scientifique contemporaine »

“La Science en famille” vous souhaite une excellente année 1888 !

Charles MendelCharles Mendel est bon commerçant : alors que les périodiques concurrents souhaitent généralement la bonne année à leurs lecteurs dans le premier article de janvier – qui sert aussi à établir le bilan de l’année écoulée, La Science en famille insère plutôt cette petite carte de visite dans les pages de suppléments (1888, p. XVI des suppléments pour le cas présent). La mise en page est tout à fait réussie, l’image brisant la répartition traditionnellement verticale du texte et de l’image pour évoquer une sorte d’attention de dernière minute.

Continuer la lecture de « “La Science en famille” vous souhaite une excellente année 1888 ! »

Petite promenade dans les images de “La Science en mouvement”

L’ouvrage numérique issu de ma thèse vient d’être mis en ligne sur Epistémocritique. La table des matières est consultable ici.

Ce carnet de recherche, initialement conçu pour accompagner l’ouvrage, devrait donc trouver sa pleine utilité. Il sera mis à jour dans les semaines/mois qui viennent. Pour l’heure, profitons-en plutôt pour discuter des illustrations présentées en couverture du livre.

Continuer la lecture de « Petite promenade dans les images de “La Science en mouvement” »

Bonne année 1885 !

1884. Le choléra est de retour en France. Jules Clarétie conclut ainsi ses chroniques annuelles (La Vie à Paris, Victor-Havard, p. 560) :

Et le temps passe, passe, apportant et emportant son contingent de maux et de tristesses. Quoi qu’il en soit, je la vois partir sans regrets l’année sombre de 1884, l’année de misère où j’ai perdu plus d’un ami, – de ceux qu’on ne remplace pas –, l’année qui a largement fauché dans les arts, dans les lettres, et en bas, chez les pauvres et qui méritera de porter un nom ironique, un nom que l’esprit de Paris lui a jeté à la face comme un stigmate gouailleur, insultant et vengeur :
– La Dame au Choléra

FIN

[Appel] Des corps dans la ville : norme et écart au XIXe siècle

[EDIT : numéro paru en décembre 2021, consultable sur Arts et Savoirs]

Numéro thématique de la revue Arts et Savoirs publiée sur OpenEdition

Date limite pour envoyer vos propositions : 12 juin 2020

 La recherche en littérature et en sciences humaines – les études dixneuviémistes en particulier – continuent de témoigner régulièrement de l’engouement suscité par la question de la représentation des corps, propice à une multiplicité d’approches et de croisements disciplinaires, qu’ont nourris en particulier les travaux d’Alain Corbin et Georges Vigarello. Le corps, notion d’une grande plasticité, peut ainsi renvoyer à une réalité matérielle et physique, que le XIXe siècle contribue à rendre de plus en plus visible, ou se faire parallèlement le véhicule d’un imaginaire social, qu’il explore au travers de formes d’écriture parfois inédites, au croisement des champs littéraire, journalistique ou scientifique.

Continuer la lecture de « [Appel] Des corps dans la ville : norme et écart au XIXe siècle »

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search